dimanche 31 mars 2013

Edmond Texier, Les Femmes et la fin du Monde (1877)


texier les femmes et la fin du monde.PNG

Dans son ouvrage Les Femmes et la fin du Monde (1877), Edmond Texier nous donne à lire un cours passage uchronique que je vous livre in extenso: 

 Il n'est pas douteux que, sans la femme, l'humanité manquât de ce sens tout particulier, indéfinissable, indéfini, qu'on peut appeler vaguement le sens du beau. Il demeurerait tou jours au fond de l'âme, à l'état latent, inutile, ignoré, n'ayant aucune occasion de se révéler. Faites une uchronie particulière ; figurez- vous la société humaine soumise, quant à sa reproduction, à des lois plus simples que celles de la Genèse actuelle et privée de ce type primordial, de ce spécimen unique du beau, que la Providence a voulu attacher à la conservation de l'espèce. Le développement de l'esprit masculin se serait produit tout entier dans la direction des appétits matériels, des besoins immédiats ; l'âme serait restée dans le demi-jour des combats quotidiens pour la subsistance : la vie de la brute* supérieure. Elle se serait abîmée à travers le cours des âges, faute de ce rayon sauveur, perçant les ténèbres épaisses. En admettant que l'humanité eût pu vivre et durer au sein d'une atmosphère aussi étouffée, elle concluerait maintenant dans l'abâtardissement définitif d'une civilisation qui serait un simple raffinement de barbarie. (p. 197-198) 

Il est intéressant de voir que cet ouvrage (indispensable à n'en pas douter!) a été publié en 1877 certes vingt après le livre de Charles Renouvier (1857 pour la première édition) mais un an seulement après la seconde édition (révisée) qui a été un plus grand succès et qui a popularisé le mot. Rappelons à ce propos le titre exact du livre de Charles Renouvier qui est à lui seul une véritable définition de l'uchronie: Uchronie (l'utopie dans l'histoire) : esquisse historique apocryphe du développement de la civilisation européenne tel qu'il n'a pas été, tel qu'il aurait pu être...

Source: Gallica

vendredi 29 mars 2013

Vitolphilie et science-fiction : Jules Verne

La vitolphilie est la collection des bagues de cigare, ces petites bandes (appelées Vitola en espagnol) qui entoure les cigares. Et la science fiction n'est pas absente de ce support avec par exemple un portrait du Jules Verne sur celle-ci qui date d'avant 1890.


Source: Gallica

jeudi 28 mars 2013

Clément Vautel, La Grève des bourgeois ( 1919 )

Evidemment, Clément Vautel ça ne dit pas grand chose, il fait partie de ces écrivains presque oubliés mais pas tout à fait tout de même. De son vrai nom Clément-Henri Vaulet, il est connu pour des romans populaires qui n'ont rien à voir avec la conjecture rationnelle: Mon Curé chez les riches et Mon Curé chez les pauvres. Ces deux romans étaient encore au catalogue du Livre de poche dans les années 1970 et ont été adaptés au cinéma à plusieurs reprises (dès 1925). Né en en 1875 ou 1876 (la BNF indique la première date alors que l'encyclopédie Larousse donne la seconde) à Tournai en Belgique, il est mort en 1954 à Paris. C'est un polygraphe: journaliste, historien (de la petite histoire avec par exemple cet ouvrage publié en 1951 chez Albin Michel: Les Maris, les amants et la femme, histoire des cocus célèbres depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours ), pamphlétaire (avec Le Fou de l'Elysée en 1939) nouvelliste, romancier parfois en collaboration comme avec Georges de la Fouchardière avec qui il cosigne La Réouverture du Paradis terrestre (1919) et surtout La Machine à fabriquer des rêves (1923) dans le domaine de la SF.

"La grève des bourgeois" est parue en 1919 dans le numéro 163 de Je Sais Tout. Je Sais Tout était une publication de Pierre Lafitte (éditeur de la série Rouletabille de Gaston Leroux par exemple). Nous proposons ici la reproduction des dessins de Marcel Capy qui accompagnent le texte.

vautel la greve des bourgeois 2.PNG
Pourquoi rattacher cette fantaisie au domaine de la conjecture rationnelle? Parce qu'il s'agit d'une anticipation, l'action se déroulant au milieu des années 1920.
Le texte s'ouvre sur un plaidoyer et présente le bourgeois comme "pressuré, opprimé, et par surcroît, bafoué" et occupant "la dernière place dans la société moderne que ses aïeux avait créée". En cause? les impôts créés par un état socialisant bien sûr!
vautel la greve des bourgeois 1.PNG

Vient ensuite la narration d'une journée du bourgeois: 7 heures, réveil, lecture des journaux (que le bourgeois doit aller quérir lui même au kiosque car le valet a eu l'ordre de son syndicat de ne commencer qu'à 10 heures) qui n'annoncent que des mauvaises nouvelles (grèves, reprises individuelles, ...) car la presse n'est plus que "rouge" (Le Drapeau Rouge, La Sociale, L'Egalitaire,...). Quand le facteur arrive à 8 heures, c'est pour donner des feuilles d'imposition... La journée se poursuit, le bourgeois erre misérablement en butte à toutes les difficultés... Mais dans les premiers jours d'avril 1926, une affichette est apposée partout dans Paris:

vautel la greve des bourgeois 4.PNG
Un journal clandestin, La Voix des Bourgeois, défendant les bourgeois est donc lancé en même temps que la Confédération Générale des Bourgeois ! La CGT réagit mais le journal poursuit ses activités.
vautel la greve des bourgeois 3.PNG

La Confédération Générale des Bourgeois passe à l'action en lançant le 20 avril 1926 un appel à la grève!
vautel la greve des bourgeois 5.PNG

Et la grève commence le... 1er mai après des manifestations dans les rues. Tout le monde manifeste, les avocats évidemment mais même les membres de l'Académie française s'y mettent et arrêtent de travailler au dictionnaire.

vautel la greve des bourgeois 6.PNG
Le lexique attendra, le mouvement s'étend rapidement. La CGT laisse faire, jouant le pourrissement. Le pays souffre pourtant du mouvement. Les Bourgeoises élégantes refusent de commander de nouvelles robes. La situation empire. la CGT ne renonce pas, proclamant: "Marchez quand même, nous pouvons nous passer des bourgeois!". Mais les accidents se multiplient: collisions de trains, effondrements dans les mines, épidémies, ...

vautel la greve des bourgeois 9.PNG
Au bout de quinze jours, le gouvernement cède. Prolétaires et bourgeois signent la paix: "ces deux grandes forces comprirent qu'elles devaient s'équilibrer, c'est à dire se concerter, collaborer".
Quelques mots pour conclure: Vautel écrit dans Je sais tout qui n'est pas une publication des plus progressistes. Il défend bien sûr une certaine idée de l'ordre. Amusant de constater que les "bourgeois" de la nouvelle sont les classes moyennes, que ces classes moyennes ont des domestiques et sont donc éloignées par leur statut social des prolétaires. Un siècle après, ce n'est plus tout à fait le cas. Cette nouvelle, comme beaucoup d'autres textes de Je sais tout, possède un charme désuet et l'anticipation fantaisiste de Vautel est marquée par l'idéologie de son époque.


Pour en savoir plus:
* Les amateurs (ou les curieux) de SF ancienne et de merveilleux scientifique peuvent consulter l'article publié sur le blog Sur l'Autre Face du Monde
* La chronique du Bouquineur dans le numéro 15 de Galaxies Science-fiction est consacrée aux nouvelles conjecturales de Clément Vautel
* On peut lire l'intégralité de la nouvelle sur le site Gallica

Une première version de cet article a été publié sur le blog Les Peuples du Soleil le 4 novembre 2011

mercredi 27 mars 2013

[cinéma] La Course à la mort de l'an 2000 ( 1975 )



Dans ce film de Paul Bartel on trouve les acteurs David Carradine, Simone Griffeth et Sylvester Stallone. Film fauché (AlloCiné indique un budget de 300.000 dollars), La Course à la mort de l'an 2000 est aussi sorti sous le titre Les Seigneurs de la route. Quand on voit cela on rit franchement et on se dit "tiens si je me faisais un petit MadMax!".
Mais on se prend au jeu et on se dit qu'un film si politiquement incorrect aurait bien peu de chance de sortir aujourd'hui. 


 

mardi 26 mars 2013

La femme de l'avenir ( 1930)


Woman of the future from the cast of Railroads on Parade 30 mai 1930 
Source de l'image: Bibliothèque du Congrès

dimanche 24 mars 2013

Science fiction, l'école française ( 1995)


En juillet 1995 paraissait dans Le Monde Dossiers et documents littéraires n° 8 un dossier consacré à la science fiction française. L'ensemble de quatre pages (format Le Monde) est composé de plusieurs articles (publiés dans Le Monde entre 1970 et 1995) brossant un tableau de la littérature conjecturale romanesque française des origines jusqu'à 1995 avec les signatures de Gérard Klein, Jacques Goimard, Michel Jeury, Jacques Baudou, Philippe Curval, etc.


La première page pose la question "Existe-t-il une école de la science-fiction française?" et est essentiellement "moderne" (des années 1970 à 1995). 
La seconde page présente trois grands auteurs: Jules Verne, à travers Paris au XXe siècle (qui venait d'être publié en 1994), J.H. Rosny Aîné, avec un article de 1974 pour la publication de Récits de science-fiction, éditions Marabout, 1974, et un bel article de Gérard Klein datant de 1970: "Maurice Renard sort du purgatoire".
La troisième page présente quelques grands auteurs comme Ayerdhal, Jouanne, Brussolo et Curval et la dernière page se penche sur le thème "Demain l'apocalypse" tel que le traite des auteurs français dans les années 1990.

Comme l'écrit Jacques Baudou dans l'introduction à ce dossier: "il est bon de rappeler que la science-fiction française a une histoire et des états de service plutôt brillants" et ces quelques pages permettent une "recension critique" dans laquelle on peut "discerner la manière hexagonale d'écrire le futur".


vendredi 22 mars 2013

Sanatoir aérien du docteur Farceur ( 1890 )

Cette belle illustration provenant de Gallica nous montre un somptueux ballet aérien. Dessinée par G. Rodeck elle fut publiée par Druck u. Verlag von Adolph Friedlander en 1890. Evidemment sur ce site on la voit en modèle réduit mais il faut s'imaginer une affiche mesurant 120 x 160 cm (je veux la même !).


jeudi 21 mars 2013

Un essai aéronautique en 1876

Il est des essais dont on se dit: "ça ne marchera jamais". Ainsi en 1876 des farfelus eurent l'idée de voler sans ballon, grâce à des ailes, à bord d'un appareil propulsé par un moteur. Du grand n'importe quoi ! ^__^

On assure qu'il a été trouvé un appareil propre à s'élever dans l'air sans ballon et à s'y diriger. Les journaux scientifiques font beaucoup de bruit d'une expérience qui a eu lieu à Londres avec ce nouvel engin L'appareil portait deux plans l'un à l'avant de 50 pieds carrés superficiels, l'autre à l'arrière de 64 pieds carrés. L'expérience définitive eut lieu dans le Cristal-Palace sur une voie préparée. Pour cela, on planta au centre d'une des plus grandes fontaines du Palais, une perche dont le sommet se reliait par deux cordes comme rayons à chaque extrémité du steamer aérien, qui s'est ainsi trouvé constamment maintenu a une égale distance du centre. Après bien des retards, le nouveau steamer fut enfin essayé et lancé. Sous l'action propulsive de ses ailes-roues, l'appareil se mit à courir autour du bassin sans quitter la terre. Pour produire son soulèvement de terre, il aurait fallu presque une vitesse de 32 milles à l'heure mais, malgré son roulement sur un plancher ad hoc, le frottement et, par suite, la force de traction étaient encore trop considérables. Quoi qu'il en soit, et sans dépenser toute sa vapeur, l'appareil put fournir une vitesse de 12 milles à l'heure. C'est la première fois, dit l'Annual Report qu'une machine pesant 200 livres se trouve entraînée par son moteur propre consistant en deux roues planes frappant sur l'air. Ce n'est pas encore bien concluant, mais il y a commencement à tout.

Source: Le Figaro, Supplément littéraire du dimanche, 9 janvier 1876

mercredi 20 mars 2013

Serge Lehman & Gess, L'Homme truqué d'après Maurice Renard


L'homme truqué

Serge Lehman & Gess nous ont déjà ravi avec La Brigade chimérique. Voici qu'ils reviennent avec une libre adaptation de L'Homme truqué de Maurice Renard, un auteur important dans l'histoire de la littérature conjecturale tant dans le domaine de la fiction que dans celui de l'essai. La bande dessinée paraît officiellement demain mais on peut admirer depuis quelques jours les premières planches sur le site BDgest.
Publiée par L'Atalante dans la collection Flambant 9, L'Homme truqué reprend en partie l'univers de la brigade chimérique avec la fin de la Première guerre mondiale, l'Institut du Radium,... Belle aventure à n'en pas douter...
On ne peut qu'espérer que les multiples allusions dans la bande dessinée (que ce soit de Lehman, Nolane, Lofficier et d'autres) faites à des textes anciens relevant de la littérature conjecturale donneront envie de se (re) plonger dans un domaine souvent éclipsé par sa petite soeur d'outre-atlantique...


La présentation de l'éditeur: L‘homme truqué est une très libre adaptation du roman éponyme de Maurice Renard paru juste après la Première Guerre mondiale et dont l’argument est le suivant : le 27 mai 1918, le lieutenant Jean Lebris, grièvement blessé au visage lors d’un assaut sur le Chemin des Dames, est kidnappé par une mystérieuse organisation qui teste sur lui un système expérimental de vision électrique. Relâché six mois plus tard près de Paris, Lebris, défiguré, terrorise la population des faubourgs et devient une sorte de légende urbaine : l'Homme truqué.

mardi 19 mars 2013

La voiture du tourisme du futur (1905)


Dessin d'Albert Levering (1869-1929) publié le 28 juin 1905 dans Puck (Etats-Unis). 
Source: Librairie du Congrès.

lundi 18 mars 2013

La Chasse aux canards dans 20 ans (1912)

Une nouvelle image offerte par le Chocolat Lombart en 1912 dans la série Anticipation avec cette chasse aux canards au cours de laquelle l'aéroplane remplace le fusil:



Source de l'image: Delcampe
D'autres images d'anticipation sur ArchéoSF :

Une autre série: Comment vivrons nos arrières neveux en l'an 2012?
- Véhicule aérien
Retour de la Lune
Aéronef de livraison
Sous-Marin

dimanche 17 mars 2013

Mickey et le robot (1981 )

Ce n'est pas tout à fait de l'ArchéoSF mais l'image est mignonne:




Mickey et le robot, Fernand Nathan, 1981

samedi 16 mars 2013

Le tour de Jules Verne en 80 haïkus

Haïkisations extraordinaires c'est quoi donc? 
Ce sont 80 textes format quasi-haïku (1), 
c'est nouveau, c'est vernien, 
c'est chez publie.net !


Livre numérique Haïkisations extraordinaires
Avec Haïkisations extraordinaires, nous avons voulu jouer avec les mots de Jules Verne en utilisant la contrainte de la variante de l’haïkisation ( en tout cas un truc qui ressemble au jeu oulipien mais qui ne respecte pas totalement non plus). Chaque « haïku » de Jules Verne présenté ici reprend les premiers et les derniers mots des textes des Voyages extraordinaires et de quelques autres romans. Accompagné d'une iconographie tout aussi extraordinaire superbement réalisée par Roxane Lecomte, le jeu se veut une invitation à retrouver Jules Verne, et de quel roman proviennent les extraits (un guide de lecture est proposé en fin de volume), pour se laisser porter par la puissance du rêve.






Et comme on ne peut s'empêcher d'introduire quelques documents, il y a en bonus deux textes consacrés à la poésie de Jules Verne: l'un d'André Laurie et l'autre d'Anatole Le Braz et quatre poèmes de Jules Verne.


On peut acquérir Haïkisations extraordinaires chez publie.net, chez Immatériel.fr et sur toutes les grandes plateformes (Amazon, FNAC,, etc.)

Jules Verne, Haïkisations extraordinaires est le 12e volume de la collection ArchéoSF proposée chez publie.net.



vendredi 15 mars 2013

Alexandre Dumas, Un Pays inconnu (1865)

La science-fiction peut s'enorgueillir (mais en a-t-elle besoin?) de la signature d'écrivains parfaitement légitimés par les institutions culturelles. On trouve ainsi un roman d'Alexandre Dumas qui a pour thème la civilisation disparue.

Alexandre Dumas livre avec Un Pays inconnu, un ouvrage tombé dans l'oubli - peut-être de manière justifiée -  jusqu'à l'année dernière, un roman d'aventures initiatique. Pourtant, le thème du livre ne peut que retenir notre attention. Les éditions Pollagoras ont eu la bonne idée de le rééditer en 2006:




Les Editions Pollagoras ont entamé la publication des oeuvres complètes d’Alexandre Dumas : Un Pays Inconnu au prix de 17,95 €. Cet ouvrage n’est pas un inédit mais un ouvrage oublié non réédité depuis plus d’un siècle.

c1fa91b4eba5866ae3b1a76015f172cc.jpg
Ce titre narre les pérégrination de deux aventuriers partis chercher fortune auprès d’une antique civilisation disparue en plein cœur du Brésil. Dumas nous livre là sa version romancée de l’Eldorado brésilien.

Le livre, préfacé par Jean Glénisson, correspondant de l’Institut & directeur honoraire de l’Institut des Textes (CNRS), comprend de nombreuses illustrations in texte, un historique de l’œuvre ainsi qu’un petit lexique des lieux et personnages du roman. Il est le premier ouvrage de la nouvelle collection intitulée: Tout Dumas Illustré"

Le site des éditions http://pollagoras.fr

NB: Une première version de ce billet a été publié sur Les Peuples du Soleil le 25/06/2007


jeudi 14 mars 2013

Conférence de Jean-Luc Rivera à la Bilipo ( 20 avril 2013)


yodo-kouri3-10-15

Conférence de Jean-Luc Rivera dans le cadre du festival des cultures d'Europe, intitulé cette année « Rêves, chimères et autres songes » le 16 avril 2013 à 16h00 à la Bibliothèque des Littératures Policières (Bilipo, 48-50 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris )

Criminels et enquêteurs ont, depuis toujours, eu recours à tous les moyens possibles et impossibles pour commettre leurs forfaits ou pour résoudre ceux-ci : le sommeil et les états modifiés qu'il induit n'a pas échappé à l'intérêt des auteurs. Le rêve, la métapsychique, l'hypnose, la métempsycose et autres états altérés de conscience ont ainsi été exploités avec bonheur dans la littérature policière que nous examinerons.

Jean-luc Rivera est un passionné et un érudit de tous les genres de l’Imaginaire. Organisateur du Festival de science-fiction et de fantasy de Sèvres, conseiller littéraire du Festival « Zone franche » de Bagneux, coorganisateur du salon de la littérature populaire d’Elven, il est aussi conférencier et membre du jury du Grand Prix de l’Imaginaire, du prix ActuSF de l’Uchronie ainsi que du prix Futuriales.

Réservations: par téléphone au 01 42 34 93 00, ou par mail à bilipo@paris.fr

mercredi 13 mars 2013

100 bibs 50 epubs #publienet

Evidemment avec un titre de billet qui a cette allure on hésite entre le truc de geek et le bazar ésotérique post-apocalyptique...
Mais l'initiative est importante 100 bibs (pour bibliothèques) - 50 epubs et si vous êtes à proximité de l'une des bibliothèques qui participe au projet conjoint du Centre National du Livre et publie.net vous pourrez en bénéficier.
Bien sûr ça manque d'ArchéoSF ^__^ mais 
1. c'est bien normal car il s'agit de faire découvrir la littérature contemporaine en mode de lecture numérique... et puis il y a 50 interviews de Jules Verne qui est un bien sympathique parcours dans l'oeuvre de l'auteur des Voyages extraordinaires concocté par Jérôme Pintoux.
2. on est train de vous mitonner un petit truc ArchéoSF hors série qui va bientôt débarquer sur vos écrans!

mardi 12 mars 2013

Découvrir la littérature de science fiction à la BNF (mars, avril, mai 2013)


Couverture

La Bibliothèque nationale de France entre dans la troisième saison de son cycle science-fiction. Il s’agit toujours de tracer un panorama historique des collections de Science Fiction en France. Cela peut permettre aux curieux et aux amateurs, qui s’intéressent à l’histoire du genre, de parcourir d’un pied léger cinquante ans de production en France à travers l’évolution des grandes collections spécialisées.

Ce survol, du Rayon fantastique à Folio SF, en passant par Présence du Futur, Ailleurs et demain ou Anticipation, donne une idée de l’histoire, l’iconographie et l’évolution du genre en France, en tentant d’éviter le cours théorique ou l’historique exhaustif. 

Après 2011 et 2012, voici donc trois nouvelles séances, gratuites, pour 2013 : le mercredi 20 mars de 14 h 30 à 17 h, le samedi 20 avril de 14 h 30 à 17 h également, et le mardi 21 mai de 17 h à 19 h 30. Pour participer à cet atelier il faut s’inscrire par téléphone au 01 53 79 49 49 ou par email à visites@bnf.fr

lundi 11 mars 2013

HG Wells, Le Pays des aveugles adapté au théâtre et rencontre avec Simon Bréan le 23 mars 2013 (Paris)


La-Science-fiction-en-France.jpg

Le 23 mars après une représentation de l'adaptation Le Pays des aveugles d'HG Wells, le Théâtre Dunois organise une rencontre avec l'auteur Simon Bréan autour de la littérature de science-fiction.
Le Théâtre Dunois se situe 7 rue Louise Weiss dans le 13e arrondissement de Paris (adresse administrative: 108 rue du Chevaleret).

Simon Bréan a publié récemment La Science-fiction en France. Théorie et histoire d’une littérature ( préface de Gérard Klein, Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne, coll. Lettres françaises, 2012, 501 p.), un essai très intéressant dont les premiers chapitres traitent de la science fiction ancienne (même si l'auteur pour différentes raisons lui refuse cette appellation).

L'argument de la pièce de théâtre:

Un montagnard aguerri, en expédition dans les Andes, arrive dans un village coupé du monde, peuplé de non-voyants. L'homme qui a beaucoup voyagé et se targue d'avoir tout vu découvre une communauté qui vit dans le noir depuis quinze générations. Ces villageois ont aiguisé leur sens de l'ouïe, de l'odorat, du toucher. Leur perception de la réalité est donc différente ; mais elle est si riche qu'ils ne se sentent en rien diminués. C'est ce que l'homme voyant est d'abord incapable de comprendre, persuadé qu'il peut régner en maître sur les aveugles. Ces derniers vont alors le confronter à sa propre cécité, une épreuve qui fait vaciller toutes nos certitudes...
Nino d'Introna a conçu et mis en scène cette fable polysémique dont il est aussi l'interprète. A lui seul, il incarne tous les personnages, relevant un pari qui a exigé des années de gestation. Sa rencontre avec la nouvelle d'H.G. Wells date de 1977. La première adaptation théâtrale eut lieu en 1992. Il propose dix ans plus tard une nouvelle version du spectacle où la musique interprétée sur scène, d'inspiration rock, volontairement hypnotique, est très présente, de même que la lumière, partenaire essentiel de l'acteur. Le spectateur en sort à la fois ébloui et pensif, probablement plus lucide, indéniablement différent.

A lire: 

Une critique de l'essai de Simon Bréan sur Nebalia
Présentation de l'essai de Simon Bréan sur Fabula


dimanche 10 mars 2013

Aréo-taxi dans 20 ans (1912)

Le taxi aérien n'est toujours pas d'actualité, pourtant cette image (datant de 1912) du Chocolat Lombart le prévoyait pour dans 20 ans... au début du XXe siècle ! Des fois on se dit que le futur a du retard...


Source de l'image: Delcampe
D'autres images d'anticipation sur ArchéoSF :
Une autre série: Comment vivrons nos arrières neveux en l'an 2012?
- Véhicule aérien
Retour de la Lune
Aéronef de livraison
Sous-Marin

jeudi 7 mars 2013

Florent Villois, Le Pharaon des Andes (1943)

L'aventure mystérieuse et les civilisations cachées, survivantes ou inconnues ont été un ressort majeur de l'anticipation ancienne.
Aujourd'hui que le globe est très largement quadrillé et cartographié, le motif est moins courant (encore que l'on trouvera par exemple dans Alien vs Predator, film de 2004, des vestiges très anciens sous la croûte glaciaire antarctique).
EN 1943, Florent Villois nous offrait Le Pharaon des Andes dans lequel il est question d'une survivance égyptienne... dans les Andes!


Un livre intéressant à plus d'un titre:
9fb5560474c7594354db1608f121a30f.jpg
Florent VILLOIS, Le Pharaon des Andes, Aux éditions L'Essor, collection Romans Populaires, 1943

Où il est question de Peri-Merira, pharaon de la XXème descendance de la IVème dynastie de la Haute et Basse Egypte, trentième descendant direct du fils du grand Peri-Merira. Ses aieux venus en Amérique du Sud avec les Atlantes lors de leur exode veillent depuis l'invasion occidentale sur le trésor inca (qui est de toute façon inaccessible depuis qu'une roche monstrueuse a malencontreusement obstrué le couloir menant à la salle secrète). Pour parfaire ce melting-pot, le pharaon actuel a deux filles jumelles adoptives qui sont en fait deux princesses Aztèques vouées à être immolées et qu'il a sauvées alors qu'elles gisaient sur une pierre à offrande, recouvertes d'un parchemin indiquant l'existence d'un autre trésor, suite au prochain épisode:
Le manuscrit retrouvé par Florent VILLOIS et Yvonne du JACQUIER, à paraître... qui nous contera comment les deux héros Jack et Roger et leurs charmantes et princières épouses prennent un zinc pour retrouver le grand trésor des Aztèques.  (enfin, je suppose, car le 1er tome se termine avec l'envol de l'avion prototype, peut-être sera-t-il gardé par les rescapés du continent Mu gouvernés par les derniers indiens Anasazis?)
(résumé avec Copyright Cirroco Jones)


NB: ce billet a été publié à l'origine sur Les Peuples du Soleil, blog de votre serviteur consacré aux fictions mettant en scène des peuples précolombiens aujourd'hui un peu en sommeil le 21/06/2007.

mercredi 6 mars 2013

Henri de Montaut, illustration pour De la Terre à la Lune (Jules Verne)

Henri de Montaut illustra De la Terre à la Lune. L'obus est maintenant à proximité de notre satellite et c'est un chien qui est satellisé autour de l'obus!


mardi 5 mars 2013

JH Rosny Aîné, Le Félin Géant

Le nom de Rosny est attaché au roman La Guerre du feu (1911). C'est pourtant loin d'être le seul "roman des âges farouches" a être signé des frères Boex. Avant et après les aventures de la tribu des Oulhamrs, d'autres romans et nouvelles préhistoriques ont été écrites comme Eyrimah (1893), Vamireh (1892), Les Xipehuz (1887), Elem d'Asie ( 1896) et Le Félin géant (1920). Seul ce dernier a été repris dans la Bibliothèque verte (en 1956) dans une version abrégée illustrée par JP Ariel.

A lire sur ArchéoSF: